Expositions

GLAUQUELAND OU LA MATIÈRE URBAINE TRANSFIGURÉE

SCULPTURE & INSTALLATION

vendredi 15 sept. vendredi 27 oct.

GLAUQUELAND OU LA MATIÈRE URBAINE TRANSFIGURÉE | Gratuit Expositions GLAUQUELAND OU LA MATIÈRE URBAINE TRANSFIGURÉE | Gratuit Expositions GLAUQUELAND OU LA MATIÈRE URBAINE TRANSFIGURÉE | Gratuit Expositions GLAUQUELAND OU LA MATIÈRE URBAINE TRANSFIGURÉE | Gratuit Expositions

Étymologiquement, à l’origine le terme glauque se dit de ce qui est à la fois clair et brillant, la mer, la lune ou des yeux bleu clair. Au XIIème siècle, il décrit ce qui est d'un vert ou bleu pâle, presque gris qui rappelle la couleur de la mer avant la tempête. Puis par extension, il décrit ce qui est sans éclat, terne. Dans la littérature il a une valeur descriptive, non péjorative. Ce n’est que dans les années 70, qu’il est associé à la lumière blafarde des néons et depuis les années 80, le mot glauque est utilisé familièrement comme adjectif afin de qualifier quelque chose de sinistre, d'étrange, qui inspire un sentiment désagréable, un malaise, provoqué par une ambiance lugubre ou sordide.


Cette exposition collective entre la sculpture, l’installation ou la performance, regroupe des artistes d’horizons différents avec des démarches qui leur sont propres, mais qui par le choix des matières qu’ils utilisent et des thématiques qu’ils développent, trouve une cohérence globale. Le détournement de matériaux ou de composants emblématiques de l’aspect artificiel de nos quotidiens, de nos environnements urbains, mène ces artistes à élaborer, non sans une pointe d’humour, un discours plus ou moins critique sur l’avenir de nos sociétés. Qu’il s’agisse d’évoquer notre dépendance énergétique, la place grandissante des robots, les souffrances engendrées par un monde chaotique, ou encore la vacuité de nos existences, leurs regards naviguent entre la dénonciation et l’amusement.


Pour la plupart, leur travail pourrait s’apparenter au courant de L’Arte povera, ne serait-ce que par l’adoption de matériaux pauvres. Si souvent ces matériaux n’ont que peu de valeur, ils les ré-enchantent ou les désenchantent pour leur confier un statut poétique.



Artistes : Adrien Guigon, Anna Mano, Arnaud Paquotte, Bots Conspiracy (Manu et Laurent Talbot), Guillaume Krick, Nicolas Gutiérrez Munoz, Vladimir Schwenner et l'Heure Atelier asbl.

Dates d'exposition

VEN. 15 SEPT. > VEN. 27 OCT.
Entrée gratuite


VISITE GUIDÉE
SAM. 14 OCT. 15.00 (sur réservation au 02 538 90 20)

Vernissage

VEN.15 SEPT. 18.00 - 21.00


20.00 Scarabée : une performance robotique de Bots Conspiracy.

Scarabée est un robot MC développé par BOTS CONSPIRACY dans les ateliers de Microfactory à Bruxelles. Ses performances mélangent le hip hop le plus sombre avec la musique industrielle.


Finissage

 27 OCT. 17.00 - 20.00


18.30 Stripe : une performance électrifiée d’Arnaud Paquotte.

Stripe est une installation électrifiée d'Arnaud Paquotte qui se veut une passerelle entre les arts plastiques, les arts vivants, l’énergie et la musique.