Expositions

Présence de l'absence

La Joyeuse Entrée !

jeudi 14 oct. dimanche 09 janv.

Présence de l'absence | Gratuit Expositions
Présence de l'absence | Gratuit Expositions
Présence de l'absence | Gratuit Expositions
Présence de l'absence | Gratuit Expositions

Présence de l'Absence regroupera quatre artistes plasticiennes Bruxelloises: Sachiyo Honda, Martine Jospin, Hiro Ojima et Gwen De Wolf, dont les travaux personnels tournent autour de la thématique de l’Art Thérapie.

Actives dans cette discipline, ces artistes souhaitent entremêler leurs cultures européennes et japonaises en proposant un regard croisé de leur ressenti personnel par rapport au monde qui les entoure et en l’extériorisant grâce à des médiums artistiques, tels que la broderie, le collage, le dessin, la sculpture. Présence de l’absence s’ouvrira également au public en étant partiellement construite sur le mode du work-in-progress où les visiteur.euses seront convié.es à participer au processus de création des œuvres exposées, laissant ainsi champ libre à leur(s) inspiration(s) du moment et à ce que peut émotionnellement éveiller l'œuvre initiale.

En parallèle de l’exposition et dans l'optique de "restituer ce qui n'est pas là", des ateliers animés par les artistes seront proposés. Le cinéma du Jacques Franck proposera également un focus en lien avec la thématique de l’Art-Thérapie autour du film Human Voice.

+++

Sachiyo Honda est maître en peinture traditionnelle japonaise de l’université d’Art Musashino à Tokyo. Elle a étudié l’illustration et la gravure à La Cambre en tant qu’élève libre. Elle s’est formée à l’Art thérapie à la Haute Ecole Libre de Bruxelles – Ilya Prigogine.
Kuu dans le soutra de Bouddhisme signifie "0" mais ce zéro n'est pas le vide: "0" existe en tant que parent de "1". Dans cette logique, l'«absence» existe par rapport à la "présence». Comme le reflet éphémère de la lune sur l'eau, Sachiyo, par ses collages, tente de faire apparaître, même furtivement, cette absence.

Martine Jospin est une plasticienne du sensible qui puise son inspiration dans ses expériences d’arpentage, autant terrestre que spirituel. Elle crée une relation concrète et intime qu’elle célèbre par ses visions voilées, dévoilées. Son travail de plasticienne se déploie sur différentes surfaces d’évocations insoupçonnées. Elle décompose ces lieux arpentés en espace oniriques où le rapport au temps est son essentiel. Sa conscience nomme et décrit son travail tant il touche à l’intime et au sensible du temps, poignée de poussière au creux de la main de chaque être face à sa propre vision éphémère du temps.

Hiro Ojima est une artiste peintre pratiquant l'installation et utilisant les papiers, encres et pigments japonais. Diplômée en Art thérapie à l'HELB à Bruxelles. Pour Hiro, l'art est un guide, il accompagne et renforce: il tisse des liens. Il participe activement à la vie. Dans sa pratique, elle prend appui sur la culture traditionnelle japonaise en la transformant et l'adaptant à nos vies contemporaines. Connecter les personnes et trouver l'équilibre au sein du groupe, rendre les gens meilleurs et donc heureux est un but, une passion, réalisable grâce à cette activité.

Gwen De Wolf habite à Bruxelles et y enseigne les arts plastiques dans le secondaire artistique. Elle questionne les frontières pénétrables entre l’art et l’art-thérapie. Elle tisse des liens par ses envies de proposer des motifs évocateurs de moments heureux ou malheureux, peu importe... Ce qui vaut c’est le ressenti éphémère. A travers cette expo, elle imagine des rencontres, des chutes et des rebondissements. Entre les vivants qui attendent des signes et les morts qui nous en évoquent, elle crée des va-et-vient entre souvenirs et mémoires, entre possibles et improbables, entre motifs et textes.


Horaires

Du vendredi 15 octobre 2021 au dimanche 9 janvier 2022.

Mardi - Vendredi : 11.00 - 18.00 Samedi - Dimanche : 14.00 - 18.00

Vernissage le jeudi 14/10 dès 18h.